le combat d'un maire pour le bien-être de ses enfants

Comme j'ai pu le découvrir récemment, la ville de Munster, depuis 24 ans, fonctionne sur l'organisation des temps de l'enfant pour laquelle je plaide depuis longtemps puisque c'est la même que celle fonctionnant à Lille depuis 17 ans. 

ci-joint l'article paru dans le Point, 

http://www.lepoint.fr/societe/en-alsace-la-reforme-peillon-casse-la-semaine-ideale-18-10-2013-1745216_23.php

Pourtant, lors de l'émission que j'ai faite avec Louise Tourret, en janvier dernier, Rue des Écoles, en compagnie de M. Delahaye, DGESCO, invité par la journaliste pour me donner la réponse du ministère à la lettre ouverte que j'avais alors envoyée au ministre, à la question qui lui avait été posée suite à l'intervention de l'enseignante du collectif des dindons qui avait dit que si on lui donnait la possibilité de partir sur une telle organisation, elle le ferait immédiatement, question demandant à M. Delahaye ce qu'il répondait à cela, il avait alors dit : "mais madame Leconte, on ne va pas y toucher à vos projets" ! 

Je pense que le ministère n'a aucune conscience de ce qui se passe vraiment sur le terrain sinon il accepterait volontiers d'avoir l'assurance que des projets de qualité se construisent pour ne faire de ce changement le fiasco qui risque de se produire avec la généralisation sur toutes les écoles, quand on voit ce qu'il donne sur moins de 20% d'entre elles.

Mais il serait bon qu'il pense vraiment aux enfants, parce que pour l'instant, beaucoup d'entre eux servent de cobayes. Les inspecteurs, qui appliquent et imposent sans aucun état d'âme, une organisation qui n'est pas en train de faire ses preuves, auront sur leur conscience les méfaits qu'elle produira, nous pouvons le craindre.