changement cosmétique pour la réforme des rythmes

Comme je l'ai déjà dit par ailleurs, à force de le marteler, on finira par faire entendre le message qu'on veut faire passer.

À vrai dire actuellement je suis quelque peu en colère, car ce ne sont plus seulement les discours de certains DASEN qui m'affligent (par exemple, dire aux maires, "mais faites donc de la garderie !"), ce sont maintenant les prises de paroles d'IEN qui se refusent à diffuser auprès des enseignants de toute une circonscription, l'annonce d'une conférence que j'anime. Mes propositions sont totalement INCOMPATIBLES avec ce "qu'on leur demande de mettre en place" ! Il ne saurait encourager cela ! Mes les collègues bénéficient malgré tout de son autorisation pour lire mes écrits, sur leur temps libre ! 

Et c'est à eux qu'est confiée la refondation de l'école. Dans ces interventions, il n'est nullement question du bien-être de l'enfant, évidemment pas question non plus de la qualité de vie professionnelle des enseignants ! Non, c'est juste APPLIQUER y compris quelque chose qu'on sait ne pas entraîner un vrai changement positif. Pour autant on se garde bien d'informer les parents sur leur rôle, important, dans ce bien-être de leur enfant, on n'imagine pas plus une formation des professionnels qui encadrent et vont encadrer ces enfants sur de nouveaux temps ! 

Mais on s'attend quand même à un meilleur classement de l'école française et à plus de réussite chez tous les enfants ! 

C'est bien triste de devoir faire ce constat.

http://www.placegrenet.fr/reforme-des-rythmes-scolaires-un-changement-cosmetique/