Lettre d'une directrice d'école

TÉMOIGNAGE DE MADAME V., DIRECTRICE À L’ÉCOLE DE P. 


« Madame V.  a  assisté à la conférence de Claire Leconte en février dernier, sur les rythmes biologiques des enfants. 
Très sensible à son analyse, elle a poursuivi des recherches sur son travail via internet et a décidé de mettre en application ses préconisations. 
Les parents, à l’écoute de son projet, ont visionné les conférences de Claire Leconte sur Internet et ont été ouverts aux différents changements, notamment celui des horaires qui favorisaient les matinées longues et des parcours de découverte le jeudi après-midi.

Avec seulement 3 mois de recul, elle considère le changement « fabuleux ». 

L’instauration de ces parcours, le travail en collaboration avec les personnels de l’ALAE a permis de donner du sens à la relation école/ALAE,  a créé du lien. Madame V. considère que le bénéfice est « flagrant ».

Après interrogation des parents et accord avec la FEDERTEP, les enfants quittent l’école 1 h plus tôt qu’auparavant, soit à 15h45. 
Ces nouveaux horaires font suite au réaménagement de l’emploi du temps avec matinées plus longues, une récréation avant 10h, plus d’appétit pour le repas de midi. Les matières à haute mobilisation cognitive sont bien sûr dispensés le matin. 
D’autres aménagements ont été décidés, celui d’un temps de relaxation de 10 minutes, juste après le repas, suivi d’un temps de repos ou de jeux calmes. 
De petits investissements ont été réalisés tels que l’acquisition de jeux anciens, en bois, réduisant l’excitation des enfants. L’installation de claustras va quant à elle, permettre de créer des espaces plus intimes et moins bruyants, que ce soit dans la salle de restauration ou dans le préau. 
Avec l’apport de coussins et couvertures, l’utilisation du préau évolue. Les enfants se détendent, sans énervement, sans bousculade, mais il faudra bientôt aviser parce que l’espace n’est pas chauffé. 
La demande prioritaire de Madame V. est la venue de Claire Leconte dans son école, pour qu’elle échange avec les enfants et les parents très en demande. 
C’est une sorte de révolution qui se met en marche dont le bénéfice est indéniable pour les enfants mais aussi pour les enseignants, disposant de plus de temps pour travailler dans la semaine et profitant plus largement de leur week-end et de leur famille. ».

Que dire de plus, la refondation de l’école espérée des précédents ministres est là bien en marche, pourquoi toutes les écoles n’en ont-elles pas profité ? Ces collègues n’ont fait que me faire confiance et suivre toutes les préconisations que je n’ai cessé de diffuser. 
Aujourd’hui,  c’est à un gâchis auquel on assiste et c’est désolant. 

Les retours des autres collègues qui ont suivi mes préconisations sont identiques, mais il faut tout mettre en place, aménager tous les temps, pour s'assurer du mieux-être des enfants, et cela aussi pour les maternelles.